Article

Des assurances dites à fonds perdus

Achevé de rédiger le 08/03/2013

Encore une fois, la garantie des accidents de la vie (GAV), l’assurance temporaire décès, l’assurance emprunteur ou la prévoyance Madelin ne sont pas des opérations d’épargne, comme l’assurance-vie.

L’unique similitude : c’est le même événement, le décès, qui génère le paiement de la garantie.

Tout le reste est différent.

L’assurance-vie

Les sommes qui sont inscrites à votre compte sont celles que vous avez patiemment épargnées complétées des intérêts générés par ces sommes. Ces sommes vous appartiennent et vous pouvez les retirer quand bon vous semble. Mais si vous n’avez épargné que 100 euros, vos ayants-droits ne percevront que ces 100 euros à votre décès.

La prévoyance

C’est ici tout le contraire.

Vous ne pouvez pas récupérer les cotisations déjà versées en cours de contrat. Par ailleurs, si vous ne payez pas vos cotisations annuelles le contrat prend fin, mais sans que vous puissiez récupérer pour autant les cotisations précédemment versées.

Chaque cotisation annuelle sert à vous assurer pendant cette année-là. Si l’année s’est écoulée sans souci, l’assureur va conserver la cotisation payée et vous en réclamer une nouvelle pour l’année suivante et cela jusqu’à ce que le contrat prenne fin.

Ces contrats cessent généralement automatiquement quand vous avez atteint un certain âge, 60, 65, 70 ans, voire davantage, selon les garanties.

Si vous n’avez pas eu de sinistre pendant la période garantie, alors vous aurez en quelque sorte payé des primes pour rien, exactement comme votre assurance auto.

La prime sert à vous couvrir pour une année, mais si vous n’avez pas de sinistre pendant cette année, votre assureur conserve la prime. Les assurances prévoyance sont en effet pour la plupart d’entre elles des assurances « à fonds perdus ».

En revanche, si l’un des événements garantis se produit pendant la durée de vie de votre contrat, vous serez couvert. Parfois très généreusement. En cas de décès par exemple, et même si vous n’étiez assuré que depuis un an, votre assureur prendra en charge l’intégralité de la somme prévue à l’adhésion, qui peut atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros.

Notons également que l’assurance obsèques, elle, n’est pas à fonds perdus : elle vous couvre jusqu’à votre décès quelle qu’en soit la date et vous êtes donc sûr, une fois les primes payées, de profiter de la garantie.

Rédigé par Mireille Weinberg

La présente documentation est la propriété exclusive de GVfM. Elle a pour objectif d'aider l'internaute dans sa compréhension des offres et des mécanismes de services financiers, ainsi qu'à contribuer à l'éclairer dans sa démarche de choix. Toute reproduction, représentation, diffusion ou rediffusion, en totalité ou partie, du contenu du site (textes, images, vidéos, extraits sonores…), sur quelque support ou par tout procédé que ce soit (notamment par voie de caching, framing) de même que toute vente, revente, retransmission ou mise à disposition de tiers de quelque manière que ce soit sont interdites. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici, sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site

En savoir plus
Fermer