Article

Choisir son contrat avec discernement

Achevé de rédiger le 08/03/2013

Deux éléments pour choisir votre contrat : le tarif et l’étendue des garanties.

Attention, les différences de tarifs peuvent être très importantes d’un contrat à l’autre. Elles sont généralement justifiées par de fortes différences sur les garanties offertes. Aussi, ne vous focalisez jamais sur le seul tarif, mais vérifiez également l’étendue des garanties.

Les contrats de prévoyance sont assez difficiles à déchiffrer : ils sont remplis

d’exclusions,

de franchises,

de délais d’attente, etc.

Prenez le temps de lire votre contrat avant de signer.

Voici les principaux éléments à vérifier :

Le ou les délais d’attente.

Y a-t-il un délai d’attente ou de carence dans votre contrat ? Si oui, pour quelles garanties et pour quelle durée ? Ce délai d’attente c’est un peu comme si, pendant sa durée, vous n’étiez tout simplement pas … assuré ! En effet, si vous avez un souci pendant ce délai, vous ne serez pas indemnisé du tout. Exemple : vous êtes en arrêt de travail deux mois après la date d’effet de votre contrat, mais le délai d’attente est de trois mois. Vous ne serez pas indemnisé, quelles que soient les suites (invalidité, décès) et la durée (même après trois mois) de cet arrêt.

Le délai de franchise.

Ce délai est moins grave que le précédent. Ici une franchise de trois mois par exemple, signifie que la garantie commencera à jouer, mais après l’extinction du délai de franchise, soit à partir du quatrième mois d’arrêt de travail par exemple.

La franchise peut être différente d’une garantie à l’autre. C’est un élément important à prendre en compte quand vous comparez deux contrats et qui peut jouer fortement sur le tarif : un contrat à franchise de 90 jours par exemple, sera généralement beaucoup moins cher qu’un autre dans lequel la franchise n’est que de 30 jours. Pour la raison évidente que ce dernier contrat aura toutes les chances de jouer beaucoup plus souvent que le premier.

Les exclusions.

Impossible de lister toutes les exclusions comprises dans les contrats de prévoyance. Une chose est sûre : il y en a beaucoup ! A vérifier systématiquement : ce qu’il est prévu en cas de problèmes psychologiques ou de dos, si les sports que vous pratiquez sont bien garantis, etc.

Prenez le temps de lire la liste des exclusions.

Si l’une d’entre elle vous dérange, par exemple l’exclusion des conséquences de la pratique d’un sport de combat, demandez à votre assureur s’il est possible de racheter cette exclusion. Vous aurez éventuellement une surprime, mais au moins serez vous bien couvert.

Les garanties.

Certes vous êtes assurés en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité, mais que percevrez-vous exactement ?

Ici, il y a deux écoles :

soit vous percevez le montant que vous avez choisi à la souscription de votre contrat et qui indiqué sur votre bulletin d’adhésion (par exemple 1.500 euros par mois en cas d’arrêt de travail),

soit vous percevrez une somme correspondant à la perte réelle que vous subissez (votre salaire est de 3.000 euros par mois, mais la Sécurité sociale et votre employeur vous indemnisent au total à hauteur de 2.300 euros, alors votre contrat de prévoyance prendra en charge le solde, soit 700 euros).

Dans le premier cas, on dit que votre indemnisation est forfaitaire, dans le second qu’elle est indemnitaire.

Rédigé par Mireille Weinberg

La présente documentation est la propriété exclusive de GVfM. Elle a pour objectif d'aider l'internaute dans sa compréhension des offres et des mécanismes de services financiers, ainsi qu'à contribuer à l'éclairer dans sa démarche de choix. Toute reproduction, représentation, diffusion ou rediffusion, en totalité ou partie, du contenu du site (textes, images, vidéos, extraits sonores…), sur quelque support ou par tout procédé que ce soit (notamment par voie de caching, framing) de même que toute vente, revente, retransmission ou mise à disposition de tiers de quelque manière que ce soit sont interdites. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici, sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site

En savoir plus
Fermer