FAR Retraite Madelin Agricole

Point fort 1

Garantie plancher incluse sans frais au sein des Conventions et de la Gestion pilotée

Point fort 2

Grande flexibilité des modes de gestion financière proposés

Point fort 3

Sécurisation de la table de mortalité versement par versement

Achevé de rédigé le 07/02/2018

En raison d’un revenu annuel moyen particulièrement bas d’une part et d’une situation où bon nombre de conjoints travaillent au sein d’une exploitation agricole sans être rémunérés d’autre part, le législateur a prévu un régime spécifique, la « Retraite Madelin Agricole » pour permettre aux agriculteurs de se préparer un supplément de retraite.

Ce dispositif dispose notamment des trois atouts-clés suivants :

Les cotisations versées sont déductibles du revenu professionnel imposable dans la limite du plus élevé des deux montants suivants :

10 % du PASS, soit 3 973 €,

10 % du revenu imposable de l’agriculteur (limité à 8 fois le PASS), soit 31 786 € (valeur 2018) majoré de 15 % de la fraction du bénéfice imposable comprise entre 1 fois et 8 fois le PASS.

L’agriculteur peut ouvrir un contrat pour son conjoint aidant familial à l’exploitation en bénéficiant alors d’un plafond additionnel de déductibilité fiscale égale au tiers du sien.

Les sommes ainsi versées sur un contrat de Retraite Madelin Agricole ne sont pas réintégrées à l’assiette des cotisations sociales de l’agriculteur.

Si le marché de la Retraite Madelin Agricole est aujourd’hui « dominé » par deux opérateurs historiques, à savoir le Crédit Agricole (via Prédica) et Groupama (via ses Caisses Régionales et Locales), il existe par ailleurs des offres (moins développées sur ce segment spécifique de marché) bénéficiant d’un très bon rapport qualité / prix.

Good Value for Money a ainsi renouvelé la Sélection Premium du FAR Retraite Madelin Agricole en 2017 / 2018 pour la 3ème année consécutive. La version « agricole » du FAR (Fonds de Pension Associatif pour la Retraite) bénéficie des mêmes atouts que son « grand-frère », le FAR. Pour mémoire, le FAR est le plus important (et l’un des plus anciens) produit de Retraite Madelin du marché. Le FAR bénéficie notamment des atouts suivants :

Une très grande richesse de solutions financières d’investissement permettant à votre agent général AXA de mettre en œuvre un dispositif adapté à votre horizon d’investissement, votre appétence (ou non) au risque et vos souhaits (ou non) de sécurisation progressive de votre épargne.

Deux fonds en euros permettant de sécuriser votre épargne si vous le souhaitez. Pour mémoire, le fonds en euros « classique » du FAR a servi un taux (net de frais et brut de prélèvements sociaux) de 1,85 % en 2017, 2,00 % en 2016 et 2,30 % en 2015.

Une modernisation régulière du produit réalisée par l’Association AGIPI au bénéfice de ses adhérents, ce qui sécurise la souscription d’un contrat sur un long horizon de gestion (10 années, 20 années voire davantage).

Un pilotage technico-financier du régime de retraite par l’AGIPI en lien étroit avec AXA France qui a une large expérience de ce type de régime et de leur équilibre technico-financier sur le long terme.

Sachez que si vous êtes agriculteur(trice) et que vous avez déjà un contrat de Retraite Madelin Agricole à la concurrence, vous pouvez demander le transfert de votre contrat chez AGIPI et bénéficier ainsi des bénéfices du FAR.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le FAR Retraite Madelin Agricole et/ou que vous envisagez une possible souscription, vous êtes invité(e) à cliquer sur le bouton de demande de mise en relation qui s’affiche sur la présente page. Vous serez alors recontacté(e) par l’Association AGIPI, sans aucune obligation de souscription de votre part.

La présente documentation est la propriété exclusive de GVfM. Elle a pour objectif d'aider l'internaute dans sa compréhension des offres et des mécanismes de l'assurance, ainsi qu'à contribuer à l'éclairer dans sa démarche de choix. Toute reproduction, représentation, diffusion ou rediffusion, en tout ou partie, du contenu du site sur quelque support ou par tout procédé que ce soit (notamment par voie de caching, framing) de même que toute vente, revente, retransmission ou mise à disposition de tiers de quelque manière que ce soit sont interdites. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.