Article News assurance

Article

Analyse Good Value for Money du FAR Retraite Madelin Agricole d'AGIPI

Achevé de rédiger le 07/02/2018

Avec la fermeture en moyenne de 5 à 6 exploitations agricoles chaque jour, le milieu de l’agriculture se transforme de manière significative en France avec deux mouvements de fond :

d’une part, l’industrialisation des exploitations sous la houlette d’une génération d’agriculteurs entrepreneurs, les 176 000 grandes exploitations existantes concentrant désormais 62 % de la production agricole,

d’autre part, la montée en puissance de l’agriculture raisonnée (incluant le bio), à la fois en réponse à la demande des consommateurs qui veulent manger « plus sain » et aussi de la profession agricole qui souhaite revenir à des pratiques davantage respectueuses à la fois de l’environnement et de leur propre santé (notamment en raison de la prise de conscience du nombre élevé de cancers générés par des produits particulièrement toxiques utilisés).

Dans ce contexte, la population des agriculteurs (chefs d’exploitation) et de leur conjoint (« aidant familial à l’exploitation ») est estimée autour de 650 000 personnes en 2017. Celles-ci sont éligibles au régime fiscal « Madelin Agricole » destiné à leur permettre de se constituer un supplément de retraite.

Avec un portefeuille estimé à environ 320 000 contrats fin 2017, le taux d’équipement actuel en Retraite Madelin Agricole est donc de l’ordre de 50 %. Le numéro un sur ce marché est le Crédit Agricole (via Prédica) avec son contrat Prédiagri Retraite. Le numéro deux est logiquement Groupama avec son contrat Agri Retraite Active.

Plusieurs conclusions peuvent être apportées sur la situation à date du marché de la Retraite Madelin Agricole :

La force du maillage local et de la vie mutualiste du Crédit Agricole et de Groupama leur permettent de développer leur activité auprès des agriculteurs.

Le niveau élevé d’endettement de bon nombre d’agriculteurs (auprès du Crédit Agricole notamment) les rend fortement dépendants de leur(s) banquier(s).

Avec désormais 1 exploitant agricole sur 2 équipé d’un contrat de Retraite Madelin Agricole, le potentiel de développement du marché stagne. La prise de parts de marché se fera donc désormais d’abord via le transfert de contrats en provenance de la concurrence.

Pour les exploitants agricoles (affiliés à la MSA) souhaitant s’équiper d’un contrat de Retraite Madelin et/ou regarder à la concurrence où ils pourraient transférer leur contrat existant, le contrat FAR (Fonds de Pension Associatif pour la Retraite) bénéficie d’un certain nombre d’atouts :

Une offre performante de fonds en euros avec :

le fonds en euros « classique et historique » d’AGIPI ayant servi respectivement un taux de 1,85 % en 2017, de 2,00 % en 2016 et de 2,30 % en 2015,

désormais aussi une offre de fonds eurocroissance (dont le mécanisme est relativement bien adapté à une approche de moyen / long terme de préparation à la retraite).

Une large gamme de solutions financières pour diversifier son épargne au-delà des fonds en euros avec :

une offre de gestion pilotée (depuis le printemps 2017) gérée par Architas (filiale d’AXA) et quatre profils d’investissement : prudent, équilibré, dynamique, offensif,

quatre offres de gestion profilée (au travers de « conventions de gestion ») permettant là aussi à l’exploitant de déléguer sa gestion financière tout en choisissant son profil d’investissement et son niveau d’exposition,

de la gestion libre « à la main » de l’agriculteur.

Une garantie plancher (en cas de décès) intégrée en standard (sans facturation aucune donc) et sans limite, sous réserve que l’adhérent ait opté pour la gestion pilotée ou pour une convention de gestion.

Un mécanisme de sécurisation « versement par versement » de « la table de mortalité » qui sera appliquée lors du départ à la retraite.

Deux options de prévoyance permettant à l’adhérent de se prémunir face à des aléas :

une garantie d’exonération des versements en cas d’incapacité ou d’invalidité (facturée 3 % des versements),

une garantie de bonne fin en cas de décès (facturée 6 % des versements).

Les principales caractéristiques du FAR Retraite Madelin en termes d’accessibilité et de frais facturés sont les suivantes :

Montant minimum de versement initial de 1 000 € (abaissé à 300 € en cas de mise en place concomitante de versements programmés).

Montant minimum des versements programmés de 100 €.

Frais sur les encours en unités de compte de 1,00 % par an, sauf OPCI AXA Selectiv’Immo.

Facturation de la gestion pilotée (optionnelle) à hauteur de 1,00 % des fonds placés par l’adhérent dans cette gestion, le cas échéant.

Gratuité des arbitrages réalisés dans le cadre des conventions de gestion ou de la gestion pilotée.

Principaux atouts du FAR Retraite Madelin Agricole

Ancienneté de l’AGIPI sur le marché de la Retraite Madelin avec une position du FAR en qualité de leader du marché.

Evolution, modernisation, enrichissement réguliers du FAR depuis son lancement par l’AGIPI en 1994. Bonne complémentarité entre l’Association AGIPI et son assureur AXA.

Intégration (depuis 2017) dans la gamme d’unités de compte d’un OPCI, AXA Selectiv’Immo et d’un support permettant d’investir dans des entreprises françaises implantées en région, AGIPI Régions.

Bonne performance des deux fonds en euros proposés au contrat, même si le rendement du fonds en euros classique baisse (comme à la concurrence).

Savoir-faire d’AXA France dans la gestion de régimes de retraite sur le moyen / long terme (avec des échéances pouvant se situer entre 30 et 50 ans en intégrant la période de service de la rente).

Principaux inconvénients du FAR Retraite Madelin Agricole

Produit relativement sophistiqué nécessitant la présence d’un spécialiste (agent général AXA) pour mettre en place / paramétrer le contrat en réponse aux attentes et à la situation de l’adhérent.

Niveau global relativement élevé des frais facturés à l’adhérent, en sachant que c’est souvent le cas aussi à la concurrence sur le marché de la Retraite Madelin.

Absence d’offre externe au Groupe AXA pour la gestion pilotée, celle-ci étant actuellement limitée à Architas.

Cyrille Chartier-Kastler

Fondateur de Good Value for Money

La présente documentation est la propriété exclusive de GVfM. Elle a pour objectif d'aider l'internaute dans sa compréhension des offres et des mécanismes de l'assurance, ainsi qu'à  contribuer à éclairer dans sa démarche de choix. Toute reproduction, représentation, diffusion ou rediffusion, en tout ou partie, du contenu du site sur quelque support ou par tout procédé que ce soit (notamment par voie de caching, framing) de même que toute vente, revente, retransmission ou mise à  disposition de tiers de quelque manière que ce soit sont interdites. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à l'intégralité des ressources GVfM.

Notre espace documentaire comprend des conseils pratiques, des tableaux comparatifs de rendement de fonds en euros et de conditions générales de contrats, l’accès aux newsletters envoyées régulièrement aux membres du club l'ayant demandé, un espace communautaire de partage d'informations.

je m’inscris dès maintenant Je me connecte